Fidèles du Temple

11/05/2016

RAPPORT DE BATAILLE INFINITY (V2) A LA PITAINE : MERCENAIRES PIRATES VS ARMÉE SECTORIELLE JAPONAISE : LE 27e PASSAGER (PARTIE 3/3)

Bonjour mes Chers Lecteurs ^^


LIEN VERS LA PARTIE 2


Afficher l'image d'origine


Voici la troisième et dernière partie du scénario imaginé par Pitaine pour Infinity dans lequel l'Armée Sectorielle Japonaise est aux prises avec une bande de Pirates Mercenaires !! Le dénouement est proche !! Qui va l'emporter ? Le suspens est à son comble !! ^^


Les échanges de tirs se poursuivent entre le Clan Mori et les flibustiers à grands coups de fusil combi. Le mousquetaire, répondant à la progression ennemie par quelques tirs sporadiques…



...Mais le Clan Mori tient bon ! Ses membres se soutenant les uns les autres il continue sa progression et la sécurisation des sushi !

Sur les arrières, l’automate de combat, bien que peu habile au contact, se précipite au secours du kenpeitai qui affronte désespérément l’alien au corps à corps, katana contre rostre !



Mais la véritable bataille se joue dans la grande salle où les balles à haute vélocité rasent une fois de plus le plateau de sushi entre les pirates situés sur le pont de commandement et les keisotsu butai qui tentent de progresser depuis le bloc cryo…


Les japonais semblent irrépressibles et sans ses holo-échos pour brouiller sa position, le mousquetaire est envoyé au tapis à son tour…

Le chemin libéré, le hacker nippon se précipite à l’entré du méd-lab dans lequel est retranché le wu ming pirate et en verrouille la porte ! Ce dernier, Gérard (Note de Morikun : on se croirait dans un épisode de Nicky Larson version française XD), est désormais à portée de hacking et sait que ses chances de franchir la porte avant que les firewall de son armure ne tombent sont infimes !


Complétant le dispositif, le dernier Keisotsu traverse la grande salle et se redéploie avec sa mitrailleuse face à la porte de la soute tribord dans laquelle plusieurs matelots pirates sont encore en stand by…

Mais dans un autre espace, fait d’ondes et de chiffres, un autre combat se livre ! Le Dragon de Données est aux prises avec le flux à tête de mort ! La valse des brise-glaces et des programmes tueurs tournoie dans l’enfer numérique avant d’exploser en un millier de Pixels alors que la tête de mort triomphe, bloquant momentanément le dragon qui plongeait sur les systèmes coniques qui, en d’autres lieux représentent les systèmes moteurs d’une exo-armure militaire….

Dans la soute bâbord, un combat non moins épique mais plus sanglant, car dans le monde physique, le Katana du kenpeitai a traversé de part en part le xénomorphe agressif, les mâchoires de ce dernier claque une dernière fois à quelques centimètres à peine du visage du japonais avant que la créature, déchirée par la lame n’explose dans un nuage de sang acide !


Mais les kami veillent sur l’homme et la machine qui s’en sortent intact !

Alors que les arrières japonais se débattent, Kalish s’expose brièvement à l’angle de la passerelle, lâchant deux brèves rafales avant de se remettre aussitôt à l’abri…


Sa cible est au sol. C’est ce qu’on appelle, le Contre-Hacking à l’ancienne.

Libéré de la menace numérique, Gérard peut pleinement passer à l’action !



Le fusil d’abordage mérite bien son nom et le keisotsu qui tentait de mettre les sushi à l’abri est réduit à l’état de pulpe sanguinolente par les munitions de gros calibre !

Le pirate n’en reste pas là et déborde le mitrailleur japonais, qui, désormais privé de soutient, ne peut lutter contre une infanterie lourde en milieu confiné…


Contre toute attente, la résistance vient du fantassin japonais privé de son arme principale à cause de l’impulsion électromagnétique : il s’empare de son pistolet pour une lutte inégale à travers le guichet de la cantine…


Mais la bravoure ne suffit pas toujours et le keitotsu reçoit un tir à l’épaule qui le laisse inanimé…

Face au dévouement exemplaire de ce simple fantassin léger qui as préféré affronter la mort en face à l’aide d’un simple pistolet plutôt que de reculer, les deux derniers membres de l’équipe de contre-abordage se lancent dans une charge suicide, espérant emporter un maximum de pirates avec eux !

Mais leurs intentions ont été comprises par les flibustiers qui les accueillent à grands coups de grenades à main. La grenade électro-magnétique de Kalish est la première à frapper, fauchant les nippons en pleine course…


Si le matériel du kenpeitai se révèle à l’épreuve de l’impulsion, ce n’est pas le cas de l’androïde qui cesse purement et simplement de fonctionner sous le choc !

Coincé par la carcasse grillée de la karakuri, le kenpeitai ne peut que voir rebondir dans un clang caractéristique une seconde grenade entre les jambes du robot, c’est une grenade à fragmentation envoyée finir le travail par Gérard…


Quand la poussière retombe, le guerrier du Clan Mori est aux pieds de la karakuri, sourd. Un voile rouge obscurci son champ de vision. Il tente de se relever, mais ses jambes ne répondent plus. Sa dernière pensée est pour le cuirassé Yamato alors qu’il sombre dans l’inconscience…

Mais les japonais à peine neutralisés, les pirates ne baissent pas leur garde. Le vaisseau est loin d’être sauf…

Les japonais sont bel et bien hors-course mais ils laissent aux pirates un vaisseau où la mort rôde…





L’opération pirate et néanmoins un succès. Certes, les formes de vies agressives qui infestent le Nostro-San vont devoir être traitées, mais l’abordage est un succès et l’équipage du remorqueur est indemne. La priorité est avant tout de quitter la zone avec la prise, avant que le Yamato ne revienne. Ensuite seulement, les Pirates s’attaqueront au dilemme que représentent les xénomorphes. 

Chercheront ils à les éradiquer pour la menace qu’ils représentent ? Ou au contraire, les vendront ils au plus offrant ?

Pour l’heure, le Nostro-san vogue dans le vide spatial vers son rendez vous avec l’Arcandis, des pirates aux commandes, et un plein chargement de minerai, de napalm et de prisonniers arrachés au Clan Mori...


Et voilà mes Chers Lecteurs ^^' le scénario se termine sur un échec retentissant pour le Clan Mori TT

Pensez donc : si au début les choses se passaient relativement bien malgré cet andouille d'Oniwaban qui rate son jet d'infiltration supérieure et se révèle du même coup aux yeux de l'équipage et se fait fumer d'entrée de jeu (bon en N3, ce petit désagrément a disparu : l'Oniwaban est devenu une terreur au corps à corps qui peut se déployer en invisibilité totale, puisque la fig n'est même pas sur la table, jusque dans la moitié de la table de l'adversaire... Cool non ? ^^), je m'en sortais tout de même relativement bien, me payant même le luxe de dessouder 2 xénomorphes sur 5 au corps à corps (excusez du peu) pendant que ces derniers ravageaient les effectifs pirates...

Et puis badaboum les Kami se la sont joué capricieux et tout est partie en vrille pour moi... Et au final Pitaine remporte le pactole : un vaisseau marchand du Clan Mori, son équipage indemne, les soutes pleines à craquer de cargaisons de valeur (mon napalm par dessus le marché !) et des prisonniers parmi les forces d'élite du Clan Mori... Je ne vous raconte pas la brûlure cuisante de la honte et du déshonneur... Infligée par des salopards de pirates en plus !! TT

L'honneur du Clan Mori va mettre un peu de temps à s'en remettre et certains membres de l'état-major ont d'ores et déjà compris qu'il leurs faudrait faire le seppuku pour tenter de laver en partie cet affront. 





Je me console malgré tout en me disant que les Pirates ne font visiblement pas le poids face aux xénomorphes (je rappelle pour les ceuss qui n'aurait pas bien vu le match à la télé que sur LV-426 une douzaine de marines coloniaux s'est fait mettre une quenelle monumentale en l'espace de 5 minutes, sergent compris) alors que je suis assez fier que mes troupes ont fait plier le genou à deux d'entre eux... J'ai déjà donné les ordre pour préparer une expédition scientifique militaire qui assistera la force expéditionnaire de représailles pour récupérer le Nostro-San et commencer l'étude de ces aliens...

Je remercie infiniment l'Honorable Pitaine pour m'avoir fait passer un excellent moment ludique et il n'y a plus qu'à essayer de faire la revanche... en N3 cette fois pour que je lui mette la misère du siècle avec mon Oniwaban ^^

Comme d'habitude, à Infinity, rien n'est joué tant qu'il vous reste une figurine sur la table encore debout et en état de se battre/tirer. Même un bleu-bite de 2e classe peut, sur un critique, quarrer un pétale de sakura plombé en pleine tête d'un patron adverse situé à 2 km de lui et en armure lourde. Non vraiment, je ne regrette pas de m'être lancée dans Infinity ^^

Je vous remets les liens vers les parties précédentes ^^






Merci infiniment,

Serviteur,

8 commentaires:

  1. Réponses
    1. Thank you my Dear Luca ^^

      (Excuse my late ^^')

      Supprimer
  2. OK,OK,... Ce ne sont pas les PNJ qui ont gagné !
    Bravo a Pitaine et au clan Mori qui aura sa revanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon Cher Ben the Diud ^^

      (Pardonne moi le retard à répondre sur ce coup là ^^')

      Supprimer
  3. Merci à Morikun pour l'hospitalité et cette partie qui fut un très bon moment de jeu, et bien sur pour la publication, je suis bien placé pour savoir que mes saleté de photo ont un format déguelasse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je t'en prie mon Cher Pitaine, c'est moi qui te remercie pour ce grand moment !! ^^

      (oui il faudra faire quelque chose pour cette histoire de photos ^^)

      Supprimer
  4. Pitaine, entrain de Mater Alien410/06/2016 00:26

    Héhé, le jour ou je m'aperçois que c'est publié ici, ils passent alien 4 à la Télé et j'en ai une sous la main! La boucle est bouclé!

    Promis, la prochaine fois qu'on est embringué sur un truc pareil, je t'envoie les photo séparément et/ou aux modalités de ton choix ^^

    Ceci dit, avec ta production expodentielle d'aliens depuis la dernière fois, je vais plus oser me pointer vu le mal que 4 d'entre eux ont suffit à me faire ^^ Ou alors, faudra qu'on sorte les TAG!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semblait t'avoir indiqué que je publiais la dernière partie de notre rapport... Aurais-je oublié ? ^^'

      Hé oui : les Kami ne laissent jamais rien au hasard.

      Pourquoi pas mettre en scène la Ruche complète la prochaine fois ^^

      Supprimer