Fidèles du Temple

21/12/2017

TUTORIEL : PETIT PRECIS DE L'UTILISATION DE L'EAU ARTIFICIELLE : L'EAU TRANQUILLE ET L'EAU TEXTUREE / HOW TO USE STILL WATER AND WATER TEXTURE


Bonjour mes Chers Lecteurs ^^


 Résultat de recherche d'images pour "l'hiver vient"


"Winter is coming" ou "L'hiver vient" comme on dit chez les Stark de Winterfell... En effet aujourd'hui est officiellement le premier jour de l'hiver... Mais il n'est pas le seul car dans quelques jours, ce sera également les fêtes de Noël et à ce titre, le Temple de Morikun a souhaité faire un cadeau à ses Visiteurs ^^

Les développements qui suivent étaient à l'origine destinés à être publiés au sein du Blogurizine opus n°26 mais, cette éminente revue étant le fruit d'une coterie de figurinistes passionnés œuvrant durant leur temps libre d'une part et les contingences personnelles et professionnelles d'iceux étant souvent ce qu'elles sont : particulièrement gourmandes en temps et en énergie, ce numéro est pour le moment à l'arrêt.

L'honorable rédac'chef SHWTD (je n'ai jamais compris la signification de ce pseudo par plus que je ne suis parvenu à le prononcer convenablement ^^') a néanmoins autorisé tous les participants à diffuser leur(s) production(s) via leur(s) media respectif(s) et pour votre Serviteur, ce sera donc le Temple ^^

Après quelques petites modifications, voici un sujet qui m'a demandé rien moins qu'un an de travail dans le but de fournir à la communauté les bases les plus solides pour travailler avec deux outils proprement fantastiques : l'eau artificielle et l'eau texturée.

Sans avoir la prétention d'être absolument exhaustif, je pense quand même que vous trouverez là suffisamment de matière pour faire vos premiers pas de façon optimale ^^

C'est parti...

J’ai décidé de vous parler d’un élément naturel que l’on rencontre sous toutes les formes, sous toutes les couleurs, qui peut aussi bien être un obstacle infranchissable qu’un simple agrément, dont le contact peut tout à la fois être aussi bienvenu et très recherché que foncièrement détestable et haïe suivant le moment/la température ambiante/la température de l’élément lui-même/le climat et bien entendu votre genre animal… J’ai nommé : l’eau.
 
L’eau est en effet un élément dans le modélisme qui se rencontre obligatoirement à un moment où à un autre, aussi bien au détour d’un champ de bataille que d’un socle que ce soit pour mettre en valeur une figurine qu’un pion objectif. 
 
Ils ne sont pas nombreux les ceuss pouvant prétendre ne jamais s’être heurtés, sur une table de jeu, à la riante exubérance d’une rivière ou d’un fleuve, à l’impassibilité d‘un étang ou d’un lac, au fumet délectable d’un marais… Et j’en passe et des meilleures. En grande majorité c’est une fois arrivé à deux pas de la berge que les généraux regrettent de ne pas avoir fait ajouter un module spécial de natation en armure lourde, d’apnée prolongée ou des rudiments d’ingénierie civile relatifs à la construction de ponts dans les cours de pillages/mises à sac et autres bonnes bastons en règle de leurs armées (ou d’allouer davantage de crédits au département de cartographie pour éviter ce genre de désagrément). On est bien d’accord qu’un gros bourrin, nonobstant son armure de plate top-moumoute lui faisant bénéficier d’une sauvegarde de 1+ non modifiable et son épée tueuse de tout ce qui gigote permettant de blesser sur 1+ prend une grande leçon d’humilité face à 3m d’eau (ce peut être sa dernière leçon d’ailleurs, s’il n’a pense pouvoir y aller au MPP « Même Pas Peur »)… 
 
Ils ne sont pas moins nombreux les ceuss qui ont moult fois caressé l’espoir de parachever leur(s) socle(s) et autre(s) élément(s) de décors avec de l’eau afin de faire un raccord extrêmement opportun entre leur(s) figurine(s) et le fluff imaginé ou imposé en rapport : un amphibien sur un socle désertique ou une sirène sur un socle rocailleux, c’est aussi crédible que l’OPEP annonçant le soutien financier des campagnes de sensibilités de Greenpeace en faveur des énergies renouvelables… 
 
Mais avant d’en arriver à ces problématiques pittoresques, il demeure une difficulté primordiale majeure : comment faire une étendue d’eau potable (huhu : blague !) sans massacrer tout votre travail figurinistique/modélistique dans un premier temps et votre crédibilité auprès de vos partenaires de jeu dans un second temps ? 
 
En effet, si on va applaudir à tout rompre le petit Antonin, 6 ans, qui a « fait la mer » avec une technique spécialisée pointue consistant à répandre tout le contenu d’un gros tube de peinture de bleu sur sa palette (et les godasses de Thomas, son petit camarade de classe) pour ensuite y plonger son pinceau voire carrément (soyons fous !! C’est de l’art après tout.) ses 2 mains pour en barbouiller généreusement sa feuille de dessin Canson assez onéreuse, les cheveux de Marine (son autre petite camarade de classe, celle qui s’est moquée de son requin qui ressemble à un ballon de foot crevé… après tout, il paraît que les Marine, ça aime le bleu alors hein…) et sa figure parce que « ça le grattait au front »… On va nettement moins être aussi enthousiaste avec un figuriniste qui passe des heures à faire « 27 dégradés dans le frais en dé-saturé » sur chaque partie ornementale d’un arlequin eldar qui expédie la phase « traitement de l’eau » en faisant pareil. 
 
Nous avons tous, à un moment donné ou à un autre, au hasard de nos pérégrinations figurinistiques sur internet, dans nos clubs de jeu, chez des copains etc etc etc… eu l’occasion de voir que ce qui fait office de « mare mystérieuse qui engloutissent à moitié des ruines magiques »… N’est guère plus que des morceaux de bitz pas mal peints mais balancés sur un bout de carton teint en bleu avec des éclaircissements en bleu clair qui tiennent davantage de vestiges d’un affrontement au paint-ball qu’autre chose… 
 
Figurer l’élément liquide dans nos univers de façon convenable n’est pourtant pas spécialement difficile une fois que l’on dispose des bons outils et de la technique adéquate… Outils et technique que je vous propose d’apprendre afin de pouvoir faire le kéké en société d’une part et d’autre part pour faire remonter votre cote de crédibilité la prochaine fois que vos amphibiens sortiront de leurs contrées abyssales pour coller une branlée à des intrus venus répandre des nappes d’hydrocarbure n’importe où… 
 
Ainsi notre étude va porter sur les deux façon traditionnelles de figurer de l’eau : de l’eau plate où des étendues liquides stagnantes (I) et de l’eau en mouvement avec des volumes intéressants (II). De multiples utilisations secondaires de ces matériaux seront développées dans les sections correspondantes. Le cas de la résine d’inclusion, matériau à l’utilisation peu accessible aux plus jeunes, ne sera pas abordée.
 
   
 
I°) L’EAU TRANQUILLE (OU « L’EAU QUI A ENFIN L’AIR DE MOUILLER !! »)
 
   
Nous allons commencer par les bases du sujet (A) en nous intéressant à l’usage classique de l’eau tranquille… Puis nous nous intéresserons à son utilisation avancée (B) où nous verrons que l’on peut l’utiliser autrement que pour sa destination première.
 
 



A°) DE L’USAGE CLASSIQUE DE L’EAU TRANQUILLE (OU « PAS BESOIN DE SE MÉFIER DE L’EAU QUI DORT… POUR UNE FOIS »)
 
   
Nous allons ouvrir les hostilités en identifiant clairement ce qu’est l’eau tranquille (1°) avant de se concentrer sur son usage (2°)… Tout en rappelant que si l’eau tranquille est un outil extrêmement simple d’utilisation, il y a quelques précautions à observer pour éviter de foirer lamentablement tout le travail effectué auparavant (3°).
   
 
1°) Définition de l’Eau Tranquille
   
On appelle effectivement ce produit « eau tranquille » non pas parce qu’elle est faite avec du concentré de kéké avec l’accent du sud ou de la résine de Bob Marley mais parce qu’une fois sèche, la matière donne l’illusion d’une étendue aquatique sans mouvement, stagnante… « Tranquille » (parfois, nul besoin de se casser la tête pour donner un nom à un produit hein).
   
C’est une matière liquide à base d’eau (donc à la toxicité relative par rapport à d’autres produits sur les rangs), translucide mais qui peut parfois être très légèrement laiteuse, souvent incolore et proposée dans le commerce en tube en plastique dont le goulot se termine en pipette. Il faut sectionner le bout au cutter ou au couteau de modéliste pour s’en servir. Il y a un petit capuchon qui est avec afin de reboucher le tout pour éviter de vous retrouver non plus avec un flacon d’eau tranquille mais un cylindre de produit séché aussi dur qu’une carotte en ciment et dont l’utilisation sera beaucoup moins aisée…
   
Plusieurs marques étrangères proposent peu ou prou différents produits que l’on peut appeler eau tranquille mais deux marques se détachent pour moi du lot (en fait une seule vu que c’est le même fabriquant ^^) : Vallejo et Prince August. Pour 12-14€ environ, vous avez un grand bidon qui, sauf à vouloir représenter les égouts de New-York où les marécages de la planète Dagobah, vous permettra de tenir sans problème pendant quelques années de modélisme. Ces marques proposent également de plus petits contenants et c’est à vous de voir quelles sont vos contingences financières/utilisations futures.
   
 
2°) Utilisation de l’Eau tranquille
     
Une fois appliqué à l’endroit choisi, il faut laisser sécher une bonne nuit pour trouver le lendemain une surface aussi transparente que le cristal, légèrement brillante suivant l’éclairage et qui donne une impression très réaliste d’une étendue aqueuse. Attention toutefois quand on parle d’étendue aqueuse : dans le cas présent, il doit s’agir d’une surface très peu profonde voire pas du tout (2-3 millimètres tout au plus) car au-delà, il vaut mieux vous tourner vers la résine d’inclusion. L’eau tranquille est parfaite sur des socles où des surfaces ne dépassant pas un CD. Dans cette optique, posez votre eau tranquille en plusieurs fois (millimètre par millimètre en laissant une bonne nuit de séchage entre chaque couche). Rien ne sert de brûler les étapes avec l’eau tranquille ou vous paierez votre empressement avec des « trous » ou des endroits mal travaillés qui se verront pour l’éternité. Ce serait dommage après avoir passé tant de temps à travailler votre pièce.
 
 
For%25C3%25AAt+Mori+4+%252812%2529.JPG
 
 
- Si vous voulez une étendue aqueuse sans aucune bulle d’air, il va vous falloir déposer votre eau tranquille TOUT DOUCEMENT. Si malgré tout vous constatez la présence de bulles, pas de panique : munissez vous d’un objet pointu (par pour farcir un elfe rassurez vous) comme une fine aiguille et crevez TOUT DOUCEMENT ladite bulle. 

- Si au contraire vous voulez figurer une sorte de marécage où les gaz remontent sans cesse à la surface, alors il n’y a pas de précaution particulière à observer lors de la pose de l’eau tranquille. Mieux : vous pouvez aller plus loin en prenant un petit pinceau brosse que vous plongerez à plusieurs reprises à l’endroit où vous avez déposé votre eau tranquille : plus vous stimulerez la zone, plus il y aura de bulles d’air ^^
   
 
3°) Avertissement
 
  A noter qu’en tout état de cause et pour profiter pleinement des effets magiques de l’eau tranquille, il faut poser cette dernière à la toute fin de votre travail, après la dernière couche de vernis (mat dans le meilleur des cas). A défaut, le vernis mat fera perdre tout son brillant et son rendu aqueux à votre travail. Il ne vous restera plus qu’à tenter de rattraper le coup avec du vernis brillant à poser au pinceau mais ce sera la prise de tête assurée… Pour rien.
   
Sachez donc bien prévoir les différentes étapes de votre travail tout en gardant en tête que l’eau tranquille ne s’emploie qu’en toute fin de parcours.
   
Maintenant que vous avez été sensibilisés aux bases de l’eau tranquille, il est temps de pousser davantage votre entrainement avec ce formidable outil en découvrant les secrets de son usage avancé.
   
 
B°) DE L’USAGE AVANCE DE L’EAU TRANQUILLE (OU « VOIR L’INVISIBLE AU DELA DU VISIBLE » ^^)
 
   
L’utilisation de l’eau tranquille ne se cantonne pas à la seule figuration d’une surface aquatique transparente. L’eau tranquille sait faire preuve d’une remarquable polyvalence (1°) et peut également servir de vernis brillant en dernier recours (2°)
   
 
1°) L’ultra-polyvalence de l’eau tranquille (ou « elle vous en fera voir de toutes les couleurs !! »)
 
   
L’autre atout majeur (pour moi) de l’eau tranquille, à part figurer de façon optimale de la flotte et tant mieux puisque c’est ce qu’on lui demande de faire, c’est sa capacité proprement merveilleuse à se colorer sans problème. La matière étant faite à base d’eau, il vous sera très très très facilement possible de lui donner absolument toutes les teintes que vous souhaitez : du petit ruisseau clair coulant joyeusement sur le socle de votre figurine d’elfe, du bleu pourra accentuer une impression maritime, du vert immergera complètement les spectateurs dans une ambiance toxique, du marron/noir les transportera instantanément dans les marais du Mordor, du rouge (surtout le X-27 Clear Red de Tamiya avec une pointe d’encre marron) fera la joie de tout démon qui se respecte (surtout les adeptes de Khorne) en frimant à côté d’une rivière de sang… etc etc etc… Il y en aura absolument pour tous les goûts. 

 
For%25C3%25AAt+Mori+4+%252813%2529.JPG

 
For%25C3%25AAt+Mori+4+%252815%2529.JPG
 
For%25C3%25AAt+Mori+4+%252816%2529.JPG

   
Certains colorent l’eau tranquille avec des peintures acryliques (donc à l’eau) mais quant à moi je préfère y aller avec des encres (acryliques également) : les produits sont plus fluides et se mélangent mieux à l’eau tranquille. Les anciens lavis GW (et les nouveaux aussi je pense) comme le Devlan Mud, le Thrakka Green, le Red Baal… se mélangent à merveille mais si vous n’en disposez pas, un saut à la boutique des beaux-arts la plus proche (ou au Cultura du coin) au rayon calligraphie saura satisfaire même les plus exigeants vu les nuanciers colossaux que proposent certains fabriquant d’encres pour calligraphie (des encres jaune flamboyant par exemple peuvent créer d’intéressantes étendues d’eau souffrées ^^).
 
 
GW+2184+%25285%2529.JPG
   
GW+2184+%25288%2529.JPG
 
 
Retrouvez le tuto complet pour réaliser ces marais ici :
 
 
  Pour le mélange, il y a globalement deux écoles que l’on rencontre et j’ai personnellement testé les deux et chacune est plaisante selon l’effet aquatique recherché :
   
-                     Vous mélangez dans un petit récipient votre eau tranquille et votre colorant avant de verser le tout à l’endroit souhaité. Le principal avantage est que le mélange est bien homogène (mélanger doucement si vous ne voulez que peu/pas de bulles d’air/mélanger sans précaution particulière si vous désirez des bulles partout).
 
 
-                     Vous déposez en premier lieu votre eau tranquille à l’endroit désiré et en second lieu vous déposez votre colorant (une petite seringue fait parfaitement l’affaire : les seringues de médicaments de nourrissons sont excellentes et les jeunes parents apprécieront (^^) sinon les boutiques de beaux-arts en proposent pour pas cher) et en troisième et dernier lieu vous mélangez le tout avec un pinceau. Le principal avantage de cette technique est que (tout en respectant la recette indiquée ci-dessus si vous désirez ou non des bulles sur la surface concernée) le mélange est moins homogène et que l’on peut discerner de fines volutes de colorant à certains endroits. C’est assez sympa si par exemple vous voulez faire une ronde de couleurs pour figurer une eau magique traversées par plusieurs courants de magie différents ou tout simplement avec une seule couleur pour figurer du mouvement sous une surface aquatique en apparence calme… Là comme en toutes choses dans notre petit milieu, la seule barrière sera votre imagination ^^

  
2°) L’eau tranquille ou le vernis brillant de Mac Gyver (parce qu’elle le vaut bien) !!
 
   
Tout un chacun a certainement dû se retrouver au moins une fois dans la situation terrible dans laquelle, très tard dans la nuit (ou très tôt dans la journée, suivant le point de vue et surtout l’horloge concernée), après avoir sué sang, eau, peinture, colle à bois et vernis, la figurine sur laquelle vous bossez depuis si longtemps, que vous avez patiemment montée (en sacrifiant au rituel prodigieusement ennuyeux du bain de produit vaisselle et d’eau pendant une nuit), convertie et qui a vocation a devenir la prochaine terreur des tables de jeu de tout votre club (à défaut de l’Imperium dans son entier, on ne peut pas être partout hein), en un mot ce qui sera LA figurine, est sur le point d’être achevée et il ne lui manque plus qu’un peu de vernis brillant (gloss) sur les yeux et quelques optiques/gemmes pour faire plus réaliste…
   
Mais c’est la catastrophe et comme dans tout mauvais commentaire de reportage à sensation de la TNT, « les événements s’enchainent, la situation vous échappent et là, c’est le drame !! » : vous n’avez plus de vernis brillant dans votre antre (répétez ces deux mots 20 fois rapidement sans vous tromper pour voir ^^), même pas une ultime petite goutte et comme de bien entendu demain c’est dimanche et vous ne pourrez pas aller vous réapprovisionner dans un Cultura ou un espace culturel Leclerc…
   
Alors que vous vous voyiez déjà en train de frimer, tel un Jacky Tuning de compétition venu en mettre plein la vue à ses copains avec la peinture caméléon dernière génération de son fier destrier de métal, vous avez la sinistre impression que vous allez apparaître comme un Jacky Tuning de bas étage qui va tenter de faire passer un rectangle en cagettes de tomates récupérées dans les poubelles du Shopi local pour un aileron arrière profilé…
   
Rassurez-vous tout n’est pas perdu. D’abord, reprenez vous car un bon figuriniste sait faire preuve d’ingéniosité et doit être capable de faire feu de tout bois (le mauvais figuriniste achète bêtement tout, tout fait en magasin, même du sable de soclage alors qu’il habite à deux pas de la plage parce qu’il a eu la crédulité de souscrire à l’argument fallacieux que son sable, c’est du « sable texturé » ^^) : si vous n’avez plus de vernis brillant, vous vous souvenez qu’il vous reste votre flacon d’eau tranquille !! Et là vos espoirs revivent.
   
En effet, appliquée au pinceau sur de petites surfaces (donc pas les trois quarts d’une table de jeu ; cela va sans dire mais hein bon voilà), en superposant deux ou trois couches successives (le temps de séchage ici est beaucoup moins long que pour un socle) il est possible de parvenir à un résultat qui fera suffisamment illusion de brillance pendant une journée voire davantage, vous laissant ainsi le temps d’aller ultérieurement faire l’emplette d’un nouveau pot de vernis brillant. Mais si vous avez bien travaillé, il n’y aura même pas besoin de vernis brillant. Du coup vous sauvez votre dimanche, votre confiance vous favorise aux dés et vous enchainez les 6 pour blesser et sortez des 2+ non modifiables à toutes vos sauvegardes… avec une seule main s’il vous plait !!
   
L’eau tranquille autorise beaucoup d’usages annexes à celui de simple « eau ». Avec le temps, vous serez capable de découvrir et de mettre au point vos propres techniques figurinistiques…
   
 
Nous venons d’étudier les principes basiques visant à recréer l’élément liquide grâce à l’eau tranquille. Une fois cette technique maitrisée, il est indéniable que visuellement, une formidable plus-value est apporté aux réalisations concernées, depuis un petit socle jusqu’à une belle étendue aquatique : une mare, un bassin de produits chimiques, une fosse d’essence… ou une fosse d’aisance (huhu re- jeu de mots ^^…)
 
 
Cependant, comme le rappelle le nom, nous n’avons ici travaillé que sur des matières aquatiques calmes : une flaque d’eau, un bassin, une mare… Par définition il n’y a aucun courant ni mouvement qui les agite. Les modélistes seront donc tentés (c’est inéluctable et irrésistible. Si si ^^) de pousser leur art encore plus loin et de figurer des remous, des vagues… Et bien plus encore. Pour cela, il y a un autre outil tout aussi formidable que l’eau tranquille et qui la complète à merveille : il s’agit de l’eau texturée.
   
 
II°) L’EAU TEXTURÉE (OU « L’EAU QUI MOUILLE DANS TOUS LES SENS !! »)
 
   
Nous allons reprendre la même démarche que celle adoptée dans les développements consacrés à l’eau tranquille : nous étudierons l’usage classique (A) avant de nous intéresser à son usage avancé (B) qui est extrêmement diversifié.
 
 
Eau+%25282%2529.JPG
   
 
A°) DE L’USAGE CLASSIQUE DE L’EAU TEXTURÉE (OU « LE MOUVEMENT IMMOBILE » ^^)
 
  
Toujours dans l’optique de respecter un développement en miroir par rapport à l’eau tranquille, nous étudierons la définition de l’eau texturée (1) avant de détailler son utilisation (2) mais nous rappellerons le même avertissement concernant l’eau tranquille (3).
  
 
1°) Définition de l’eau texturée
 
  
L’eau texturée ne diffère pas fondamentalement de l’eau tranquille en ce que c’est aussi une matière qui est élaborée à partir d’eau. Ainsi, les mêmes observations relatives à la toxicité peuvent être rappelées. La principale différence réside dans le fait que le produit se présente sous la forme d’une sorte de colle à bois épaisse : de prime abord, l’eau texturée est opaque et blanche avec une certaine solidité car la matière est en quelques sortes gélifiée.
   
Elle se présente en pot de 200 ml et sans surprise, c’est Vallejo/Prince August qui tire son épingle du jeu. Pour un prix identique à un flacon d’eau tranquille (12-14€), vous aurez de quoi vous amusez pendant un moment… Ou pas car nous verrons un peu plus loin que suivant votre imagination et vos ambitions figurinistiques, le niveau de votre pot peut très vite baisser ^^
   
Petite information qui est toujours bonne à savoir : Valleo/Prince August propose plusieurs versions colorées : transparente, bleu clair, bleu sombre… Tout dépend de votre projet et de ce que vous voulez faire par la suite. En ce qui me concerne, n’ayant pas spécialement besoin de figurer uniquement de l’eau « bleue », j’anticipe à très long terme en ne prenant qu’un pot d’eau texturée transparente. Vous verrez dans les utilisations avancées pourquoi ^^
   
 
2°) Utilisation de l’eau texturée
 
  Sachant que l’on veut représenter un liquide en mouvement, il est plutôt conseillé d’avoir au préalable travaillé la zone choisie avec de l’eau tranquille (que l’on aura bien laissée sécher sauf si vous voulez expérimenter d’autres trucs). Ensuite, il vous suffira simplement, suivant la taille de la surface concernée, d’appliquer soit au pinceau (pour un socle ou une petite mare bouillonnante par exemple) ou avec une petite spatule de type « bâtonnet de glace » (pour un bras de rivière par exemple) le produit.
 
 
Go-Go+Marl%25C3%25A8ne+%252872%2529.JPG
 
Go-Go+Marl%25C3%25A8ne+%252876%2529.JPG
 
Go-Go+Marl%25C3%25A8ne+%252879%2529.JPG
 
Go-Go+Marl%25C3%25A8ne+%252884%2529.JPG
 
Go-Go+Marl%25C3%25A8ne+%252891%2529.JPG
 
 
Retrouvez le tuto complet pour réaliser ce socle de plage ici :
   
   
Puisqu’on veut du mouvement, n’appliquez pas l’eau texturée de manière uniforme : au contraire, tamponnez, faîtes des « paquets » inégaux, etc etc etc… Cela participera d’un réalisme qui n’en sera que meilleur une fois sec.
 
 
AVP+23+%252824%2529.JPG
 
AVP+23+%252825%2529.JPG
 
 
Retrouvez le tuto complet pour réaliser ces socles ambiance Alien ici :
 
https://letempledemorikun.blogspot.fr/2016/01/alien-vs-predator-hunt-begins-warriors_15.html
   
Ne vous laissez pas intimider par l’aspect absolument opaque de la colle à bois : en séchant, l’eau texturée a la faculté prodigieuse de devenir aussi transparente que le cristal. Comme le produit a tendance à se rétracter un peu lors du séchage (oubliez votre ambition de figurer des vagues de 10 cm sauf à y revenir un nombre considérable de fois après chaque temps de séchage), n’ayez donc pas peu d’être « généreux » sur l’application. Au pire, une fois sec, vous pourrez refaire une tournée et vous vous apercevrez que rien ne distinguera les couches une fois que tout sera bien sec.
   
Ici aussi il vaut mieux laisser sécher une bonne nuit avant de pouvoir réaliser de nouveaux reliefs ou passer aux étapes suivantes de votre travail.
  
 
3°) Avertissement
 

Comme pour l’eau tranquille, en tout état de cause et pour profiter pleinement des effets magiques de l’eau texturée, il faut poser cette dernière à la toute fin de votre travail, après la dernière couche de vernis (mat dans le meilleur des cas) et donc, logiquement après avoir posé l’eau tranquille. A défaut, le vernis mat fera perdre tout son brillant et son rendu aqueux à votre travail. Il ne vous restera plus qu’à tenter de rattraper le coup avec du vernis brillant à poser au pinceau mais ce sera la prise de tête assurée… Pour rien. Sachez donc bien prévoir les différentes étapes de votre travail tout en gardant en tête que l’eau tranquille d’abord et l’eau texturée ensuite ne s’emploient qu’en toute fin de parcours (j’insiste bien la dessus et me répète mais cela vaudra mieux pour vous ^^).
 
   
Si vous avez fait montre de la même minutie que pour l’eau tranquille, en principe, arrivé ici, vous voilà les heureux possesseurs d’un joli socle/décors aquatique dynamique qui, non content de vous remplir de satisfaction, va aussi vous permettre de briller en société : vos partenaires de jeu apprécierons beaucoup de voir leurs figs évoluer au milieu de beaux décors réalistes (très simples de réalisation d’ailleurs) plutôt que des bouts de cartons moches peints vite faits mal faits avec 2-3 couches de bleu… Voilà pour la technique basique. Car en vérité, si l’eau tranquille permettait des utilisations avancées très intéressantes, les possibilités offertes par l’eau texturée sont, elles, véritablement exceptionnelles.
   
 
B°) DE L’USAGE AVANCE DE L’EAU TEXTUREE (OU « RENDRE SOLIDE LE LIQUIDE » ^^)
 
   
Nous en arrivons à présent à la section que votre Serviteur préfère car pour le modéliste/figuriniste qui a deux sous d’imagination et de curiosité, les usages avancés de l’eau texturés sont proprement fantastiques et cette matière magique peut figurer à peu près tout et n’importe quoi. Littéralement.
   
1°) La polymorphie de l’eau texturée (« Je n’ai pas de forme car je suis toutes les formes » ^^)
 
  a)      Les filets de liquide divers et variés
  

  - Le filet d’eau :
   
Avant de vouloir figurer un décor recréant les chutes du Niagara (pour les plus réalistes) ou le Rauros (pour les plus fantaisistes), qui n’a jamais désiré figurer un petit filet d’eau sur un élément de décors ou un socle ?
   
Que ce soit une petite fontaine mystérieuse, une source montagneuse s’écoulant entre deux pierres… Voilà un élément décoratif qui apporte beaucoup de cachet à la réalisation concernée… Mais se pose alors le problème du modus operandi : comment réaliser convenablement un petit filet d’eau ?
 
 
AVP+10+%252813%2529.JPG

  
La chose est beaucoup plus facile qu’il n’y parait et il vous faudra un outil proprement magique… Qui ne coûte absolument rien : un peu de fil de pêche ou du fil de cerf-volant. Préférez du fil transparent incolore (nous sommes dans une époque moderne à présent et bon nombre de professionnels de la pêche proposent des fils de couleur(s) voire fluorescent pour bien le repérer en cas de pêche nocturne) sauf si vous voulez vraiment tenter des initiatives chromatiques « audacieuses » ^^.
   
La technique est simplissime et à la porté d’un figuriniste de 12 ans :
   
Il vous suffit de couper un bout de fil transparent de la longueur désiré, d’en tremper une extrémité dans l’eau texturée (n’hésitez pas à prendre un petit « paquet » : la base de votre filet d’eau n’en sera que plus solide et il sera très facilement camouflée ensuite) et de le coller là où « l’eau » doit s’écouler. Dans le cas d’une fontaine par exemple, vous pouvez même donner d’avantage d’effet en courbant le fil (il se déforme très bien) légèrement. L’utilisation d’une pince à épiler n’est pas à exclure selon vos ambitions modélistiques ^^
   
Pour « fixer » le filet d’eau, vous pouvez tout à fait enduire l’autre extrémité d’eau texturée et le positionner comme bon vous semble puis d’attendre un peu que la matière sèche (en général je souffle un peu dessus ^^).
   
Ensuite, il ne vous reste plus qu’à badigeonner avec un vieux pinceau fin de l’eau texturée à votre discrétion sur toute la longueur du fil pour donner plus ou moins de volume suivant que vous souhaitez représenter un filet d’eau simple ou au contraire une petite source qui jaillit en bondissant. En séchant, non seulement l’eau texturée devient transparente comme du cristal mais votre fil de pêche devient invisible (voilà pourquoi j’ai attiré votre attention sur la préférence d’un fil de pêche incolore ^^).
   
Astuces de Mori les bons tuyaux : Il est même possible d’appliquer cette technique mais à l’envers pour donner une impression que, par magie un enchanteur, un élémentaire d’eau ou quoique ce soit d’autre fait jaillir de l’eau : il vous suffit de coller votre fil non pas du haut vers le bas mais du bas vers le haut et de poursuivre comme indiqué précédemment. Pour les plus furieux, il est carrément permis de combiner les deux techniques pour donner l’impression d’un filet de liquide qui fait des éclaboussures en arrivant au sol ^^
   
 
- Le filet d’eau coloré (eau croupie/magique/polluée/autre…) :
   
Comme dans les développements consacrés à l’eau tranquille, sachez que l’eau texturée se colore très bien avec des liquides fluides comme les encres/lavis. Une fois que vous avez donné la forme désirée à votre fil de pêche qui servira de structure, vous pouvez préparer une mixture formée d’une goutte de colorant (soit prise au pinceau, soit avec une petite seringue) et d’eau texturée (je mélange avec un vieux pinceau ou un cure-dent) puis de l’appliquer ensuite sur votre fil et tadaaam ! Voilà un filet d’eau coloré plus vrai que nature ! ^^ A noter toutefois que votre mélange perdra en transparence mais conservera une certaine brillance ^^
   
Astuces de Mori les bons tuyaux : Quelques idées en fonction des couleurs utilisées :
   
Vert (clair ou foncé) : eau croupie, eau empoisonnée, eau polluée…
Noir : goudron, essence, mazout, matière noire de X-Files…
Bleu : (clair ou foncé) : eau courante, eau potable (bel effet avec un décor en pierre)…
Orange/jaune : eau magique…
Rouge : fontaine de vin !! ^^
Fluo : eau mystique, liquide radio-actif…

   
b) Les filets de bave
 
 
AVP+10+%252847%2529.JPG

 
 
Un tout petit peu plus difficile à réaliser mais pour un résultat ô combien satisfaisant qui fera briller votre figurine en société !! ^^
   
Vous avez terminé la réalisation d’un gros monstre bien hurlant et menaçant (dragon, carnifex, troll, ogre, bête du chaos, gamin de centre aéré)… Mais vous avez l’impression qu’il lui manque quelque chose… Un petit plus… La petite touche « whouaou » qui va en mettre plein la vue à vos amis et surtout aux juges si vous avez l’intention de proposer votre production lors d’un concours de peinture… Pourquoi ne pas figurer des filets de bave ? Un accessoire de bon goût et gage d’une élégance certaine en toute occasion assurément ^^
   
La technique est sensiblement la même que pour les filets d’eau mais on va travailler sur une surface encore plus petite : la bouche du monstre. Là il y a deux cas de figure :
  
- La bave qui coule de la bouche : si la sculpture de la figurine le permet (une gueule à moitié ouverte ou son « fluff » comme les aliens ^^), il vous suffit de couper un bout de fil de pêche, d’en tremper l’extrémité dans l’eau texturée (veillez cette fois à ne pas prendre un trop gros « paquet ») et de poser l’extrémité enduite au coin de la bouche ou sur le devant. Une fois sec, là encore vous badigeonner le reste du fil avec un vieux pinceau. Vous pouvez même exagérer à certains endroits pour simuler de la bave qui s’écoule irrégulièrement. Je peux vous assurer que mes aliens ont eu beaucoup de succès lorsque je les ai montré pour la première fois ^^
  

AVP+10+%252815%2529.JPG
 
AVP+10+%252827%2529.JPG
 
AVP+10+%252838%2529.JPG



Retrouvez le tuto complet pour réaliser ces Stalkers Aliens bavants ici :
 
https://letempledemorikun.blogspot.fr/search?q=stalkers+alien
 
 
Light+Box+2+%252855%2529.JPG
 
Retrouvez le tuto complet pour réaliser ce chestburster alien ici :
 
 
 
- La bave dans la bouche : il faut se trouver en présence d’une bouche grande ouverte pour obtenir un effet maximum : il suffit d’enduire d’eau texturée les mâchoires inférieure et supérieure avant d’y poser à la pince à épiler des bouts de fil de pêche. Quand l’eau est bien sèche, badigeonnez le reste et admirer cette gueule béante remplie de bave ^^
   
Astuces de Mori les bons tuyaux : pour les ceuss qui veulent tenter le coup, il est tout à fait possible de combiner les deux techniques si la sculpture de la figurine s’y prête. Attention toutefois à ne pas tomber dans la situation où votre figurine semble malade de la rage… Sauf si c’est le but poursuivi ^^ Dans le cas de monstres un peu « exotiques », n’hésitez pas à colorer la bave comme suggéré dans les développements afférents aux filets d’eau : plus aucun adversaire ne pourra contester que votre carnifex a l’option « toxines empoisonnées » vu qu’il bave vert !! Et en plus vous êtes WYSIWYG !!! ^^
   
 
c) Les filets de sang
   
Le sang. Que ce soit en éclaboussures, en flaques, en simple blessure/coupure fine… Qui n’a jamais voulu réaliser un bel effet sanguin sur un décor ou une figurine ? Mieux encore, pour les plus gores d’entre nous (et moi le premier car j’ADORE mettre du sang partout ^^), qui n’a jamais rêvé de fontaines de sang en 3D / de flots de sang s’écoulant d’une blessure d’un zombie encore (un peu) frais / d’une saloperie vampire avec la bouche pleine de sang / un guerrier de Khorne dont la lame de sa hache suinte le sang / etc etc etc… ????
   
Hé bien l’eau texturée va réaliser vos rêves sanglants les plus fous croyez moi ^^.
  

Concours+Monty+6+%252821%2529.JPG

 
Une fois encore il vous faudra du fil de pêche mais il vous faudra aussi un autre ingrédient que tous bons figurinistes (ceux qui ne rechignent pas à se salir les mains au propre comme au figuré ^^) qui se respectent se doivent d’avoir dans leur équipement de survie : un pot de X-27 Clear Red de la marque japonaise Tamiya. Ce produit n’est pas forcément très facile à trouver dans les boutiques en dur qui bien souvent vous le commanderont… Sinon vous pouvez passer par Internet bien entendu. Achetez sans crainte (non je ne suis pas sponsorisé par Tamiya ^^) car si vous appréciez les effets sanglants, vous en aurez toujours l’utilité.
   
Globalement la figuration des effets de sang suivra les même étapes que précédemment indiquées pour les filets d’eau et de bave (comme quoi je ne me contente pas que de balancer mes astuces en rafales : j’ai aussi un plan structuré !!!). Il vous suffira de mélanger du X-27 Clear Red à de l’eau texturée et de l’appliquer sur vos morceaux de fil de pêche et l’effet est absolument garanti ^^. Vous pouvez même varier les teintes en ajoutant une goutte de lavis marron ou noir selon que vous voulez représenter du sang frais/moins frais/oxygéné ou pas ^^
  

Achille+Hoplite+5+%252859%2529.JPG
 
Achille+Hoplite+5+%252860%2529.JPG
 
Achille+Hoplite+5+%252861%2529.JPG
 
Achille+Hoplite+5+%252863%2529.JPG

Achille+Hoplite+5+%252864%2529.JPG
 
Achille+Hoplite+5+%252865%2529.JPG
 
Achille+Hoplite+5+%252866%2529.JPG
 
 
Retrouvez le tuto complet de la peinture de Achilles V2 pour Infinity ici :
 
https://letempledemorikun.blogspot.fr/2017/05/infinity-by-corvus-belli-achille-v2_28.html
 
 
Pour figurer du sang qui s’écoule des armes (épées, haches, griffes…) prenez bien conscience d’une chose : le sang (comme la bave d’ailleurs) est soumis à la gravité comme tout un chacun : cela signifie que lorsque vous placerez vos bouts de fil de pêche, ils doivent être strictement perpendiculaires au sol. Cela va sans dire bien entendu mais il est particulièrement dommage de voire une figurine de guerrier qui tient nonchalamment son épée dégoulinante de sang après un massacre… et de voir ledit liquide vermeil couler en biais. Ca attire l’œil et du même coup, quel que soit le temps passé à travailler sur cette fig, quelles que soient les techniques employées pour la mettre en valeur… Ben tout est flingué.
   
Si en revanche la pièce sur laquelle vous travaillez a été sculptée avec un certain dynamisme (le guerrier ci-dessus termine un mouvement circulaire où il a tranché quelque chose ou quelqu’un), là il vaut mieux prendre le temps d’incliner votre gerbe de sang dans le sens du mouvement car on ne comprendrait que peu comment, après un tel mouvement violent, le sang tombe d’aplomb.
  

Concours+Monty+6+%25283%2529.JPG
  
Concours+Monty+6+%252820%2529.JPG
 
Concours+Monty+6+%252826%2529.JPG
 
Concours+Monty+6+%252827%2529.JPG
 
Concours+Monty+6+%252829%2529.JPG
 
Concours+Monty+7+%25282%2529.JPG
 
Concours+Monty+8+%25287%2529.JPG
 
Concours+Monty+8+%25289%2529.JPG
 
Concours+Monty+8+%252811%2529.JPG
 
Concours+Monty+8+%25285%2529.JPG
 
Concours+Monty+8+%252813%2529.JPG
  (figurine peinte par Le Caillou)
 
Retrouvez le tuto complet de la fontaine de sang ici :
 
 
 
AVP+19+%252815%2529.JPG
 
AVP+19+%252820%2529.JPG
 
AVP+28+%252815%2529.JPG
 
AVP+28+%252817%2529.JPG
 
AVP+28+%252820%2529.JPG
 
AVP+28+%252821%2529.JPG
 
Light+Box+2+%252847%2529.JPG
 
 
Retrouvez le tuto complet de la réalisation de la Reine Alien et de son socle ici :
 
 
 
d) Les stalactites et/ou les stalagmites
 
 
Concours+Monty+4+%25281%2529.JPG

 
Une autre utilisation particulière de l’eau texturée, toujours avec du fil de pêche et qui est garante du plus bel effet, est de représenter des stalactites ou des stalagmites pour accentuer les ambiances glaciales et où polaires (la différence est importante : dans certains amphi universitaires, le manque de moyens fait que les étudiants peuvent être assis dans une salle qui présentent des concrétions extrêmement intéressantes – quand ils ont le temps de les admirer et qu’ils sont chaudement habillés – alors même qu’on croise rarement un manchot ou un pingouin à l’université… Bon il parait que c’est quand même le cas mais alors, c’est un pingouin ou un manchot qui a dégoté un excellent déguisement d’étudiant/chargé de TD/prof…).
  

Concours+Monty+4+%25286%2529.JPG
 
Concours+Monty+4+%25284%2529.JPG
 
Concours+Monty+4+%25287%2529.JPG
 
 
Retrouvez le tuto complet pour réaliser ce socle hivernal ici :
 
 
 
La technique employée est encore plus simple que celles précédemment exposées : on trempe toujours un morceau de fil de pêche dans l’eau texturée (là on veille à prendre un bon paquet au passage) puis on le dispose à l’endroit souhaité. Comme les stalactites/stalagmites sont toujours « en pointes », on veillera ensuite à charger d’eau texturée la partie la plus haute/la plus basse du fil concernée en laissant l’extrémité opposée quasiment vierge.
   
Et hop ! En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, voilà un joli socle très fluff et très crédible pour Ragnagnar, le fier Capitaine Space Wolf qui fait son footing en slip de loup dans les contreforts du Croc sur Fenris avant d’aller bosser ^^

 
2°) L’eau texturée ou le mastic de Mac Gyver (« Parce qu’elle aussi elle aime le veau qui est bien !! » ^^)
 
  
En guise de dernière astuce pour la route, semblables aux développements consacrés à l’utilisation de l’eau tranquille à la façon Mac Gyver, il existe une technique « système D » pour l’eau texturée.
   
Vous vous êtes sûrement retrouvé(e) dans cette situation : un soir, très tard, alors que vous avez enfin la possibilité de vous adonner un peu à votre passion favorite, loin du tumulte des enfants/copains/conjoint (non je ne parle pas de cette passion qui implique le visionnage de films !! L’autre : les figurines. Tâchez de suivre encore un peu j’ai presque fini !! ^^), vous êtes en plein montage de la super fig top-moumoute qui va grave en imposer sur les champs de bataille. Tout se passe bien jusqu’à ce que vous vous aperceviez que, contrairement à ce que certaines sirènes du marketing allèguent sans aucune honte, il y a des « jours » à certains endroits et qu’il faut finir le travail de sculpture du fabricant (pourtant le leader de sa catégorie hein !!) en ayant recours à un peu de mastic/green stuff/milliput/autre matière malléable et surtout durcissante (non les crottes de nez ne comptent pas même si elles réunissent les même propriétés et se rapprochent, par la couleur, du green stuff !).
   
Et là c’est le drame (oui, comme dans la partie consécrée à l’eau tranquille, j’adore le comique de répétition ^^) : vous vous rendez-compte que votre provision de green stuff a été entièrement utilisée pour la réalisation d’un bête de Nurgle (c’était sensément un projet de sculpture d’un Seigneur Haut-Elfe mais, manque de bol, vos connaissances en sculpture sont, comme c’est mon cas, un poil en deçà de celles relatives à la physique quantique et sub-atomique). Votre mastic a tout durci dans son emballage pourtant bien fermé et le dernier bout de milliput a servi lors de la dernière séance de bricolage de votre petit frère pour trafiquer son pot d’échappement de scooter afin de frimer auprès de tout le collège et surtout de Sandra, la reine des quatrièmes (celle qui a un piercing dans la langue et qui est trotro gothique-dark avec son débardeur Guess à tête de mort brillante… La classe ultime au collège). En un mot comme en un paragraphe inutilement long destiné à meubler davantage que souhaité cet article, vous n’avez RIEN qui puisse palier l’incurie (et la publicité mensongère) du fabricant de la fig en question.
   
Que faire ? Aller vous hurler le sentiment d’injustice qui vous assaille soudain (mais bon courage pour gérer ensuite les hurlements de vos gamins et/ou de vos parents et/ou de la personne qui partage votre vie réveillé-e-s en pleine nuit) ? Allez vous massacrer les genoux de votre petit frère en représailles (comme ça plus besoin du scooter, donc plus besoin non plus qu’il vous taxe votre milliput sans autorisation) ? Aller vous tout même faire fi de ces contingences esthétiques et commencer la peinture de votre général haut-elfe nonobstant le fait que visiblement, une horde de zombies lui aura boulotté les aisselles et les adducteurs avant d’aller faire le kéké à grands coups de touches automatiques qui blessent sur un 2+ non modifiables ? Aussi bien pour le jeu que pour un concours, ça va le faire moyen. Très moyen même. En plus vous vous rendez-compte que c’est un autre paragraphe qui ne sert à rien sauf à rallonger inutilement l’article que vous êtes en train de lire…
   
Hé bien la haine étant un sentiment négatif à réserver uniquement pour les elfes noirs (et à tous les ceuss qui en sont encore à confondre passion artistique et ludique et « trucs de gamins attardés » en parlant des figurines), la solution est pourtant là sous vos yeux : il vous reste encore votre pot d’eau texturée. Si si.
   
En fait, en cas d’urgence, l’eau texturée peut faire des merveilles pour qui se retrouve en rade de green stuff ou de milliput. En effet, convenablement appliquée et lissée (voire très légèrement poncée à la lime fine ou au papier de verre au grain le plus fin), l’eau texturée est suffisamment solide pour combler les trous (sur une référence de taille humaine ça passe mais je n’ai jamais tenté le coup sur une fig de type ogre par exemple) et une fois la sous-couche effectuée… Hé bien ni vu ni connu j’t’embrouille façon Planteur JMTLG et même si votre petit frère ne perd rien pour attendre (il suffira de lui rendre son doudou devant tout le monde à la sortie du collège en lui rappelant qu’il l’avait encore oublié à l’espace garderie d’IKEA… ça lui apprendra. Et bye-bye Sandra), vous pouvez lancer l’opération peinture. Lorsque le lendemain matin, à l’ouverture du club de jeu ou du tournoi de peinture vous présenterez votre œuvre, personne ne saura jamais que Saint Mac Gyver vous a encore sauvé la mise ^^
   
 
EN CONCLUSION
  
 
Si vous avez tenu jusqu’ici sans décrocher/être allé aux toilettes/boire ni manger, je vous félicite chaleureusement.
   
Vous aurez bien entendu compris que l’utilisation de l’eau artificielle en modélisme est comme le célèbre aphorisme « Quand le sage pointe une direction, l’idiot regarde le doigt » : vous pouvez vous borner à utiliser l’eau tranquille pour faire quelques flaques inertes et l’eau texturée pour apporter un peu de mouvement qui seront du plus bel effet esthétiquement parlant… Mais il y a une infinité de possibilités qui sont mises à votre portée pour sublimer davantage vos talents de peintre et de modéliste. 
 
Pour l'exemple, le sac de ponte que j'ai réalisé pour ma Reine Alien combine l'usage de quasiment toutes les techniques d'eau artificielle que j'ai développées dans ce petit précis ^^
 
 
Light+Box+2+%252849%2529.JPG
 
 
Retrouvez le tuto complet pour réaliser le sac de ponte de la Reine Alien ici :
 
 
 
Sachez que la rédaction du présent article m’a demandé environ une année de travail (et encore, j’estime ne pas avoir tout dit) mais vous verrez qu’il y a encore plein d’autres choses à dire et à faire avec ces matériaux. Comme j’ai coutume de le dire dans le Temple, je vous montre quelques possibilités mais la réelle barrière n’est que votre imagination (en plus je l’ai déjà écrit plus haut dans cet article… Merci pour les deux du fond qui ont suivi hein) ^^
   
En espérant que cet article vous aura plu, j’espère que vous me montrerez le résultat de vos expériences. Comme d’habitude et si bon semble, vous pouvez me trouver dans le Temple ^^


Et voilà : le Temple vous a révélé bon nombre de ses secrets concernant ses techniques en présence de l'eau tranquille et de l'eau texturée. Nous sommes à présent aux portes des vacances scolaires/congés payés bien mérités et vous allez avoir tout le loisir de faire vos propres expériences ^^

En espérant que ce "petit" tuto vous aura plu et vous aura enfin convaincu de jouer jeter à l'eau artificielle (huhu re-re blague ^^),

Merci infiniment,

Serviteur,

18 commentaires:

  1. Ca c'est du tuto, merci Sieur Mori. A épingler car très très utile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci infiniment mon Cher Dahlia ^^

      Ravi que ça te plaise ^^

      Supprimer
  2. Superbe tuto, très complet, faudrait vraiment que j'essaye, les exemples sont très impressionnants...
    Salutations...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci infiniment mon Cher Phil ^^

      Très honoré par tes compliments ^^

      Supprimer
  3. Super tuto, très complet, très instructif.
    Merci pour gros boulot

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci infiniment mon Cher Julien ^^

      Y a plus qu'à te lancer donc ^^

      Supprimer
  4. J'ai jamais encore osé me frotter à l'eau mais je sauve directement ce tuto pour le jour où.

    Merci beaucoup pour ce tuto très clair.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci infiniment mon Cher Baratzanthatul ^^

      Et pourtant l'utilisation de l'eau artificielle n'est pas si difficile que ça ^^

      Supprimer
  5. Chapeau bas, c'est très utile et splendide!
    Ludiquement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci infiniment mon Cher Syl ^^

      Très honoré ^^

      Supprimer
  6. Merci pour tout ton taff! Voici une autre utilisation que je trouve top pour l'eau tranquille: http://gravengames.co.uk/lava-effect-bases-tutorial/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci infiniment mon Cher Nausicaä ^^

      Et merci beaucoup pour ce lien car je n'avais pas du tout pensé à de la lave pour l'eau tranquille... Alors qu'à présent, ça tombe sous le sens ^^

      Supprimer
  7. Thank you for sharing your experiences Mori kun and a Merry Christmas to you! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thank you so much for your kind words my Dear FeM ^^

      And a Merry Christmas to you and your family too ^^

      Supprimer
  8. J'ai acheté du x27 rouge suite à mes lectures sur ton blog, maintenant pourquoi pas combiner avec de l'eau artificielle grace au superbe article que tu nous livre là?
    Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci infiniment mon Cher Brauwan ^^

      Ben vas y fais toi plaiz hein, c'est fait pour ça ^^

      Supprimer
  9. je découvre l'univers des figurines, hélas...ma compagne aussi :-)
    Merci pour TOUS les tutos et la bonne humeur !
    les possibilités de ces produits sont vraiment incroyable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je t'en prie mon Cher Santatek ^^

      Ravi de pouvoir t'aider et bon départ avec ta Chèe et Tendre dans l'univers de la fig ^^

      Supprimer